En 1968 Mercedes confie a la société AMG (Aufrecht Melcher von Grossapach) codirigée par Erhard Melcher et Has Werner Aufrecht, un ancien ingenieur de Mercedes-Benz l'engagement de trois 300 SEL 6.3. La premiere participation au 6 heures de Macao 1968 s'était soldé par la victoire surprise de Erhard Waxenberger en categorie tourisme, malheuresement, lors des 24 Heures de Francorchamps 1969, les trois berlines 300 SEL engagées cette fois-ci en groupe 2 et pilotées par une brochette prestigieuse constituée de Jacky Ickx, Hans Herrmann, Dieter Glemser, Rauno Aaltonen et Jacky Olivier durent déclarer forfait après les essais, à cause d'une usure anormale des pneus provoquée par la suspension pneumatique .
En 1971, les pilotes pressentis, Heyer et Schinckentanz, parviennent à limiter l'usure des pneumatiques lors d'une deuxieme participation aux 24 Heures de Francorchamps, ou ils terminent à la deuxieme place . Rassurée sur la fiabilité de l'ensemble, la direction générale Mercedes-Benz accorde son autorisation pour un programme européen plus ambicieux, à commencer par les 24 Heures Paul-Ricard, inscrites deux mois plus tard. Sur les pistes provençales , très abrasive, les transmissions soumises a des contraintes plus violentes ne résisteront pas ,malgré le montage d'une boite mécanique. Face à l'ampleur des transformations indispensable pour rendre les 300 SEL compétitives, l'experience ne sera pas soursivie, exepté lors des 24 Heures du Mans 1972 ou une 300 SEL invité par L'ACO ,ne pu franchir les qualifications .
Ce fut la fin de carriere pour ce modele qui avec les nouvelles legislations de course de tourisme ,en Janvier 1972 qui interdisait les voitures avec une cylindrée superieur a cinq litres .